Gribouille

https://busy.org/@gribouille ; https://busy.org/@toutenimages

Catégorie : divers

De quoi notre monde a-t-il besoin ?

Bonjour tout le monde ! 🙂

Je suis heureuse de vous retrouver. 💛

J’ai été absente quelques semaines car j’’ai eu une panne d’ordinateur.

Mais c’est réparé. Je suis de retour ! 📝

(Merci Laurent)

 

Actuellement, je suis un cours intitulé « apprendre à apprendre » sur Open Classrooms.

A cette occasion, je découvre L’Ikigai : une méthode pour « trouver sa raison d’être ».

En l’occurrence : j’y trouve surtout un moyen de définir sur quelles activités, projets ou équivalents me concentrer et mettre mon temps, mon énergie. C’est la grande question qui m’occupe ces derniers temps. En effet : je préfère éviter de monter sur la mauvaise échelle et réaliser à la fin que je me suis plantée.

L’Ikigai pose 4 questions principales :

 

  1. Ce que vous aimez
  2. Ce dont le monde a besoin
  3. Ce qui pourrait vous rémunérer
  4. Ce que vous maîtrisez

    Dans cet article je souhaite m’arrêter sur le point 2 : de quoi le monde a-t-il besoin ?

Et je dois avouer que la réponse est loin de me paraître évidente.

Sur une mindmap, j’ai indiqué ces points,  en lien avec mon « projet de permaculture » :

  1. Solidarité ; lien sociaux
  2. Communication
  3. Bien-être relationnel
  4. Répartition des richesses
  5. Développement durable
  6. Beauté
  7. Abondance
  8. Simplicité
  9. autres besoins à définir

Mais clairement, je ne suis pas au clair sur ce sujet.

Je reviens maintenant sur chaque point, en libre improvisation, en écrivant cet article :

  1. Solidarité, liens sociaux : beaucoup de personnes sont isolées et/ou ne possèdent pas tout ce qu’il leur faudrait pour bien vivre. Qu’elles soient dans les grandes villes ou des milieux plus ruraux. Quelles sont les problématiques et les solutions ? Diffèrent-elles vraiment d’un milieu à l’autre ?
  2. Communication: voici un domaine qui m’intéresse particulièrement, dans lequel j’ai quelques connaissances. Et j’estime que notre monde a vraiment besoin d’apprendre à mieux communiquer, avec soi, avec les autres. Je suis effarée de voir que de nombreuses situations pourraient s’améliorer « si les gens savaient ». Et je suis triste, même écœurée que la connaissance ne soit pas plus accessible… J’aimerais une plus grande diffusion et accessibilité du savoir, pour tous.
    Et ceci d’autant plus que (je copie-colle) :

l’effet de simple exposition est un type de biais cognitif qui se caractérise par une augmentation de la probabilité d’avoir un sentiment positif envers quelqu’un ou quelque chose par la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet. En d’autres termes plus nous sommes exposés à un stimulus (personne, produit de consommation, lieu) et plus il est probable que nous l’aimions

  1. Bien-être relationnel : Voici qui recoupe les points un et deux. C’est un doublon ? faut-il l’enlever de ma liste ? Y’a-t-il quelques chose à ajouter ? Probablement (développement personnel, psychologie, etc…) mais j’en reste là pour aujourd’hui…
    Ou pas : je sais qu’il y a besoin de plus d’accès aux diverses thérapies. Ce point est à compléter.
  2. Répartition des richesses : ce titre parle de lui-même. Cependant il doit exister des solutions simples à mettre en œuvre. Telles que : la permaculture et le partage des productions. C’est la proximité des gens qui jouera, la solidarité, les liens sociaux… La création de lieux vivants, ouverts, où les gens puissent se retrouver librement.
  3. Le développement durable : la permaculture en fait partie (production proche des lieux de consommation, peu d’outils, réduction des coûts de transport, de l’utilisation des énergies…)

 

6, 7, 8 ; beauté, abondance, simplicité : Je ne sais pas si ça a sa place dans cette liste. Ce sont des besoins de la société, bien sûr. Tous ces trois se trouvent dans la nature… A quoi correspondent-ils d’autre qu’à cette évidence ? Et qu’est-ce qui en découle ?

Je vais en rester là pour aujourd’hui. 🔚 

 

Il est évident que le monde a plein d’autres besoins, soit :

  1. Auxquels je n’ai pas pensé
  2. Qui ne font pas partie de mes centres d’intérêt
  3. Dont je n’ai pas connaissance
  4. Autres possibilités

    Je serai heureuse de lire vos commentaires, sur ce que j’ai écrit, comme sur ce que j’ai omit :

Merci de m’avoir lu. 💛 

 

Gribouille.

😋😊🙂 Et hop : un article ! 🙂😊😋

Bonjour tout le monde !   🙂  💛

Ce soir j’ai écrit un commentaire en réponse au commentaire de @curiousshibby posté en réponse à mon commentaire sous son article :

C’est la flemme ma pôv’ Lucette!

🙂 🙂 🙂

Et puis, finalement, vu la longueur de mon écrit, vu que, de fait, je n’ai pas rédigé d’article pour ma page.

Vu que ça fera des vues pour moi, et pour l’auteur ;

Bref, je choisis de le poster en article. Hi hi.



Mon commentaire

😉

J’ai un doute, tu écris : « Et bienvenue à toi Gribouille sur Steemit 🙂 » : est-ce un clin d’oeil à mon compte facebook qui est sous titré « Gribouille sur Steemit » ?

De fait, je n’ai pas besoin de te préciser que je possède aussi le compte Gribouille. 🙂

(Pour situer le contexte : j’ai commenté curiousshibby avec mon compte @toutenimages…
Et je poste ma réponse en article plutôt qu’en commentaire, avec mon compte Gribouille… Logique !)

ça va, vous arrivez à suivre ?

Reprenons : 

Moi :

Je crois que la clé c’est l’écriture de « petits » posts tels que celui que tu viens de faire : ils permettent un retour facile à écrire ; sans nécessiter une lecture longue, parfois compliquée pour laquelle beaucoup (dont moi) n’ont pas le temps (ou le courage, c’est selon) de se poser (se pauser ?).

Plus des personnes écriront des « petits » posts, faciles d’accès ; plus il y aura de gens pour leur répondre…

Et plus les « gros articles » auront de lecteurs.

Biodiversité, il faut…

 

curiousshibby

Comme tu dis justement, biodiversité il faut!

Cela fait environ un mois que je publie des posts relativement court à lire.. Ou en tout cas, pas prise de tête..

J’ai écris plusieurs fois des articles où j’ai mis des heures à chercher les infos, les photos/vidéos qui illustraient le mieux (en mon sens) le post.. Et au final?!
Pas grand chose :/

Bien évidemment, le joli chiffre qui se loge juste à côté de notre nom d’utilisateur y est pour quelque chose!

J’aurais le nombre de 62, que mes articles seraient plus vus et donc me  »rapporteraient » plus..

Ma réponse :

Et oui, bien sûr : le chiffre à côté de notre nom d’utilisateur y est pour quelque chose. Et c’est parfois agaçant voire décevant…

Mais le fait est là qu’à la longue on monte quand même : 50, ce n’est déjà plus si mal.

Tiens, voici une petite astuce découverte presque par hasard :

si tu possèdes un site, tu peux utiliser Steempress qui publiera sur Steemit pour toi… Et pourra au passage te voter ce qui fera monter ta réput (leur réput est à 60) en plus de te faire un retour sur le travail que tu as réalisé.

Oui : j’ai aussi écrit des articles où j’avais passé plusieurs heures de recherches… sans compter ceux qui sont encore dans mes dossiers, pas terminés.

Mais même un « petit article de base ». Je veux dire un truc simple, sans recherches particulières, pour peu qu’il comporte plus de 1000 mots, c’est déjà pas mal de temps pour l’écrire.

Au départ je suis arrivée sur le site en ayant prévu de faire de supers articles travaillés ; du gros boulot…

Et puis j’ai vu que les articles ne sont valables que 7 jours…

J’ai changé ma façon de faire.

Même si pour plein de raisons, y’a des choses de qualité que je veux réaliser ; ce ne sera pas spécifiquement POUR Steemit ; même si je viendrai le mettre dessus.

J’espère revoir du monde ici ; que ça vive.

je n’ai pas toujours, voire pas souvent le temps, ni surtout la disponibilité d’esprit d’écrire des commentaires comme ce soir. Mais j’aime bien voir la vie.

Moi : 

Mais la plateforme m’a l’air bien mal en point. Pour avoir déjà vécu ce type de situations, je n’ai pas encore observé de site se remettre de la désertion.

Reste une chance : selon moi, pour l’instant, Steemit reste encore la seule alternative valable à Facebook… Mais de base, il semble que remplacer facebook ne soit pas son objectif prioritaire. 🙂

curiousshibby :

La plateforme te paraît mal en point en quoi?
(À part la désertion si tu as d’autres éléments..)

En tout cas, j’oscille vraiment entre périodes où j’aimerais écrire sur tellement de sujets et d’autres moments où j’ai envie de jeter l’éponge!

Mais je me sens tellement mieux sur Steemit que sur Facebook 🙂 alors je persévère!

 

Ma réponse :

Pour ce qui est de la plateforme : non, je n’ai pas d’autre signe que la désertion pour dire qu’elle est mal en point. Je parle, bien sûr, uniquement de la communauté francophone.

Mais pour moi c’est un signe suffisamment grave :

quelques-uns qui font ce qu’ils peuvent, chacun à son niveau, chacun à sa façon, avec ses moyens, avec ce qu’il est, pour maintenir à flot un site, un forum auquel ils tiennent mais qui se meurt.

J’ai déjà fait partie de ces quelques-uns : ça ne s’est jamais bien terminé.

J’ai l’espoir que cette fois ce sera différent : parce que Steemit, c’est plus qu’un forum ou un site ; parce qu’il y a des initiatives ; parce que je ne vois rien de mieux ailleurs ; parce qu’il y a un potentiel pour les gens que je vois et qui font des trucs supers cools… sur les communauté de Facebook.

Mais j’ai la trouille que ce soit peine perdue.

En ce qui me concerne, c’est pas si grave :

à minima Steemit m’aura donné l’élan de m’investir dans des choses que je voulais faire et sur lesquelles je n’avançais pas. Y’a encore plein domaines dans lesquels je veux progresser et apprendre, tels : l’organisation, planification, synthèse, mise en forme, gestion des commentaires, vidéo…

Au pire : j’aurais bénéficié d’un cadre sympa pour travailler sur tout ça.

J’aimerais bien quand même voir les gens arriver et rester.



Voici, voilà, voilou.  🙂

Merci pour votre lecture. J’espère qu’elle vous a plu.

J’espère que j’ai réussi à faire ça de façon propre et pas inconvenante.

 

😎 C’est les vacances ! 🚆

Et ici, dans le nord/Pas-de-Calais, maintenant appelé haut de France (je déteste ça), nous avons une opération TER à 1 euro. C’est plutôt sympa.

Quelques week-end pendant les vacances d’été des trajets pour la mer sont ajoutés aux transports habituellement accessible. Pour 2 euros aller-retour, par personne, nous pouvons aller à la mer. Le voyage se fait sur la journée. En dehors du prix particulièrement attractif, c’est aussi appréciable parce que ce n’est habituellement pas réalisable sur la journée, même en y mettant le prix. Du moins pas en partant de là où j’habite. En partant de Lille, c’est peut-être jouable. Mais pas de chez moi. Là nous avons un train direct pour Dunkerque qui met 2 heures pour l’aller, deux pour le retour.

Là, avec Laurent, nous venons de profiter du premier we. Et deux de mes filles en ont profité de leur côté, avec leur père.

D’autres dates vont arriver.

Pour les personnes intéressées :

suivez ce lien pour vous procurer des tickets

Achetez vos billets 2€ aller-retour en ligne sur le site TER, sur les distributeurs de billets régionaux dans toutes les gares des Hauts-de-France, ou au guichet dans les gares des départements 59 et 62.

Liste des destinations et points de vente

 

À partir de lundi 25 juin pour le week-end du 7 et 8 juillet

À partir de lundi 9 juillet pour le week-end du 21 et 22 juillet

À  partir de lundi 23 juillet pour le week-end du 4 et 5 août

À partir de lundi 6 août pour le week-end du 18 et 19 août

 

Le système de vente s’est amélioré : vous pouvez acheter en ligne. Je ne sais pas depuis quand…

Avant vous deviez aller au guichet, le matin de la vente. Vous vous tapiez une à deux heures de queue… Et parfois, il n’y avait plus de tickets disponibles quand vous arriviez au guichet. 👿

En effet, c’était assez particulier :
certains venaient pour acheter pour eux, leurs amis, leurs proches. Ils pouvaient prendre 8 ou 10 trajets (ou plus ?). Et il y avait une quantité limitée par gare, voire par guichet. Les grandes gares en possédant plus que les petites… Donc on pouvait vous dire : « Nous n’en avons plus. Vous pourrez en obtenir si vous allez à Aulnoye, à Maubeuge… ». A Lille, je crois qu’il y en avait toujours, mais c’est Lille : 1h30 de train pour vous y rendre et 30 euros si vous payez plein pot.

(Ce pourrait être intéressant que je vous écrive un article sur les particularités des moyens de transport, ici…)

Et donc, je me suis déjà vue avec @diamantnoir, prendre le train pour me rendre dans la ville d’à côté pour avoir nos billets. Sourire. Faut être motivés. Ou avoir la chance qu’une autre personne puisse se les procurer pour vous ou vous aider (en voiture, par exemple).

Mais ça, il semble que ce soit un autre temps. Ouf !

Je vais voir si je me procure facilement des billets pour le we suivant. Je vous tiendrai au courant. 🙂

Il y a aussi 3 journées « nature », au même tarif. Elles correspondent au festival des Nuit-Secrètes d’Aulnoye Aymerie et vous permettent de vous y rendre.  Au programme cette année : Alt J, Shaka Ponk, Vitalic, Petit Biscuit et bien d’autres artistes.

Le site du festival

En ce qui me concerne : j’ai passé une bonne journée. 🙂

Nous avons pris le train à 8 heures du matin, direction Dunkerque.

De 10 heures à midi : glandouille sur le sable…
En vrai : j’étais fatiguée donc ça a été ET, en même temps, j’avais envie de faire « un million de trucs » dont écrire des articles, réfléchir (sur papier) aux actions à mener pour mes projets… et faire des photos.

Pile au moment où Laurent me demande : « Alors c’est bien de ne RIEN faire, à deux ? D’habitude on est toujours occupé d’une façon ou d’une autre. »

Je dis : « Oui. Enfin là maintenant, ça me saoûle : faut que je bouge ! »

Nous étions posés là. Au loin se jouait le tour de France de voile. Un hélico de la marine passait et repassait au dessus.

Nous déjeunons. Et nous nous mettons en marche le long de la mer.

Nous mettons un peu de crème solaire avant de démarrer. Et nous en remettrons plusieurs fois dans la journée… Visiblement pas assez !

Il faisait super bon, sans faire véritablement chaud… ça brûle quand même !

J’ai un coup de soleil sur le haut du torse

J’ai pris une vraie brûlure sur la cuisse… Un tissu mouillé posé dessus, ça soulage véritablement. Maintenant ça va mieux, je suis soignée.

Ne suivez pas mon exemple : faites attentions à vous ! ça va vite et les brûlures du soleil peuvent se révéler graves.


Ensuite nous avons rejoint les dunes.

Dunes de Dunkerque. De là, on peut voir la mer. 🙂

Et c’est la partie que j’ai préféré : j’ai pu prendre plein de photos.

J’en ai presque 500, ensuite la batterie à rendu l’âme.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu ce genre d’occasion.

un appareil photo dans les mains, seule, je peux passer mon temps à prendre en photo à peu près tout et surtout n’importe quoi. J’adore ça. Je peux le faire pendant des heures. Mais il ne me reste quasi rien de mes vieilles photos.

Je n’ai donc plus qu’à me créer un nouveau stock. ce dimanche, ce n’était pas mal pour m’y remettre.

Et puis c’était cool : Laurent était avec moi et m’a laissé faire ce que je voulais comme je voulais, le temps que je voulais.
Il me disait même : là c’est sympa, ici le point de vue est joli.
Il a pris quelques photos pour moi, aussi.

Bilan :

une belle journée passée à deux, du beau temps, du temps libre, des photos.

C’était vraiment cool. 🙂

Photo prise en sortant des dunes.

 

Quelques cerfs-volants…


Ah sur le retour nous avons pu apercevoir les sportifs qui repartaient :

L’affiche.

Fin du game pour ce jour.

 

 

 

 

test publication et tags Steempress

Et tant que j’y suis :

Je viens de créer un wordpress, avec l’extension Steempress…

Un des avantages important, c’est que ça devrait me permettre de programmer mes articles : wordpress offrant de publier tout de suite ou d’utiliser le calendrier.

Pour l’instant j’ai programmé une publication deux minutes plus tard sur Steemit.

Reste à voir ce qui m’inquiète : à quoi ressemblera la mise en page ? Mais tant pis : au pire je ferai avec.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén