Bonjour tout le monde ! 🙂

Je suis heureuse de vous retrouver. 💛

J’ai été absente quelques semaines car j’’ai eu une panne d’ordinateur.

Mais c’est réparé. Je suis de retour ! 📝

(Merci Laurent)

 

Actuellement, je suis un cours intitulé « apprendre à apprendre » sur Open Classrooms.

A cette occasion, je découvre L’Ikigai : une méthode pour « trouver sa raison d’être ».

En l’occurrence : j’y trouve surtout un moyen de définir sur quelles activités, projets ou équivalents me concentrer et mettre mon temps, mon énergie. C’est la grande question qui m’occupe ces derniers temps. En effet : je préfère éviter de monter sur la mauvaise échelle et réaliser à la fin que je me suis plantée.

L’Ikigai pose 4 questions principales :

 

  1. Ce que vous aimez
  2. Ce dont le monde a besoin
  3. Ce qui pourrait vous rémunérer
  4. Ce que vous maîtrisez

    Dans cet article je souhaite m’arrêter sur le point 2 : de quoi le monde a-t-il besoin ?

Et je dois avouer que la réponse est loin de me paraître évidente.

Sur une mindmap, j’ai indiqué ces points,  en lien avec mon « projet de permaculture » :

  1. Solidarité ; lien sociaux
  2. Communication
  3. Bien-être relationnel
  4. Répartition des richesses
  5. Développement durable
  6. Beauté
  7. Abondance
  8. Simplicité
  9. autres besoins à définir

Mais clairement, je ne suis pas au clair sur ce sujet.

Je reviens maintenant sur chaque point, en libre improvisation, en écrivant cet article :

  1. Solidarité, liens sociaux : beaucoup de personnes sont isolées et/ou ne possèdent pas tout ce qu’il leur faudrait pour bien vivre. Qu’elles soient dans les grandes villes ou des milieux plus ruraux. Quelles sont les problématiques et les solutions ? Diffèrent-elles vraiment d’un milieu à l’autre ?
  2. Communication: voici un domaine qui m’intéresse particulièrement, dans lequel j’ai quelques connaissances. Et j’estime que notre monde a vraiment besoin d’apprendre à mieux communiquer, avec soi, avec les autres. Je suis effarée de voir que de nombreuses situations pourraient s’améliorer « si les gens savaient ». Et je suis triste, même écœurée que la connaissance ne soit pas plus accessible… J’aimerais une plus grande diffusion et accessibilité du savoir, pour tous.
    Et ceci d’autant plus que (je copie-colle) :

l’effet de simple exposition est un type de biais cognitif qui se caractérise par une augmentation de la probabilité d’avoir un sentiment positif envers quelqu’un ou quelque chose par la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet. En d’autres termes plus nous sommes exposés à un stimulus (personne, produit de consommation, lieu) et plus il est probable que nous l’aimions

  1. Bien-être relationnel : Voici qui recoupe les points un et deux. C’est un doublon ? faut-il l’enlever de ma liste ? Y’a-t-il quelques chose à ajouter ? Probablement (développement personnel, psychologie, etc…) mais j’en reste là pour aujourd’hui…
    Ou pas : je sais qu’il y a besoin de plus d’accès aux diverses thérapies. Ce point est à compléter.
  2. Répartition des richesses : ce titre parle de lui-même. Cependant il doit exister des solutions simples à mettre en œuvre. Telles que : la permaculture et le partage des productions. C’est la proximité des gens qui jouera, la solidarité, les liens sociaux… La création de lieux vivants, ouverts, où les gens puissent se retrouver librement.
  3. Le développement durable : la permaculture en fait partie (production proche des lieux de consommation, peu d’outils, réduction des coûts de transport, de l’utilisation des énergies…)

 

6, 7, 8 ; beauté, abondance, simplicité : Je ne sais pas si ça a sa place dans cette liste. Ce sont des besoins de la société, bien sûr. Tous ces trois se trouvent dans la nature… A quoi correspondent-ils d’autre qu’à cette évidence ? Et qu’est-ce qui en découle ?

Je vais en rester là pour aujourd’hui. 🔚 

 

Il est évident que le monde a plein d’autres besoins, soit :

  1. Auxquels je n’ai pas pensé
  2. Qui ne font pas partie de mes centres d’intérêt
  3. Dont je n’ai pas connaissance
  4. Autres possibilités

    Je serai heureuse de lire vos commentaires, sur ce que j’ai écrit, comme sur ce que j’ai omit :

Merci de m’avoir lu. 💛 

 

Gribouille.