Et petite dédicace spéciale @soluce07 qui me l’a inspiré.

Voici un de mes choix, pour ce soir :
Les Poppys : « Non Non Rien N’a Changé » – 1971

Ce n’est pas souvent que je mets la musique. J’ai vu une de mes filles arriver au salon, j’étais en train de gesticuler en chanson : « Qu’est-ce qui te prend ? »

Inspirée par le partage de Soluce, donc, avec Les Fatals Picards « le combat ordinaire » :

Étrangement ça me rappelle aussi celle-ci :

Bernard Lavilliers – Les mains d’or

on pourrait en trouver plein. Ce sont celles-ci qui me viennent, là tout de suite.

A une époque nous avions :
Balavoine face à Mitterand (fallait en être capable, tout de même) :

 

niveau littérature, nous pourrions  choisir du Zola (je n’aime pas) ;

Et un poème qui m’avait scotchée bien que je ne sois pas très poésie (j’ai quelques coups de coeur dans ce domaine, quand même) :

Les effarés de Rimbaud ; il est terrible :

ou bien, peut-être mon préféré :

« La grasse matinée

Il est terrible
le petit bruit de l’œuf dur cassé sur un comptoir d’étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l’homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l’homme
la tête de l’homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin » (…)

« La grasse matinée » de Prévert  :

Prévert : j’avais toujours cru que c’était un poéte pour enfants. En fait, non, pas du tout. Il a écrit des trucs à tomber ! 🙂

Et vous, à quoi est-ce que tout ceci vous fait penser ?